Histoire des femmes et de leurs luttes au cours des années 1968

Une émission sur l’histoire des femmes et de leurs luttes au cours des années 1968 réalisé par Sortir du capitalisme – avec Michelle Zancarini-Fournel.

Marche internationale des femmes de la place de la République à la place de la Nation a Paris le 20 Novembre 1971 en faveur de la légalisation de l’avortement.

Écouter l’émission :

ou la télécharger ici (clic-droit > enregistrer sous)

Avec une brève présentation de Les luttes et les rêves et une explication du concept d’ « années 1968 » (1962-1981) ; avec une histoire des micro-insubordinations des femmes des années 1960 (utilisation de moyens contraceptifs – alors illégale – fournie par des plannings familiaux, et annonce d’une « guerre des sexes » par des femmes scientifiques) malgré le conservatisme du PCF et de l’Église catholique et un maintien de normes de genre contraignantes ; avec une histoire de l’essor des réflexions féministes au cours des années 1960 ; avec une critique féministe du « baby-boom » comme procréation forcée ; avec une genèse historique du MLF à partir de 1968, du FMA (« Féminin-Masculin-Avenir » devenu « Féminisme-Marxisme-Action » en 1969) et du sexisme des hommes gauchistes ; avec une évocation des grèves des femmes des années 68 pour des salaires égaux aux hommes et contre leurs conditions de travail (notamment en termes de harcèlement sexuel), et qui en même temps déstabilisent les rapports de genre (jusqu’à des volontés de non-mixité) ; avec une histoire du MLF (au prisme de ses connections transatlantiques) et du MLAC, jusqu’à leur éclatement respectif ; avec une histoire des féminismes provinciaux ; avec une histoire des tensions entre tendances du MLF et entre féministes hétérosexuelles et lesbiennes ; une mise en lumière des féministes racisées ; avec une discussion critique des thèses de Françoise Vergès dans Le ventre des femmes ; et enfin une conclusion au sujet des héritages et des ruptures des féminismes contemporains vis-à-vis de ceux des années 68 en termes de (non)mixité.

COPEL : Une histoire de révolte et de dignité (vostfr / 86min / 2017)

À la mort de Franco, la démocratisation du régime dictatorial n’est pas octroyée gentiment par le pouvoir, mais imposée par la base grâce à une multitude de mouvements revendicatifs, à commencer par des grèves sauvages organisées par des assemblées qui vont imaginer leur propre démocratie.
L’amnistie, par exemple, n’a été obtenue qu’après plusieurs mobilisations dans la rue, avec des affrontements permanents avec les forces de l’ordre ayant provoqué de nombreux morts.
La Coordination des Prisonniers En Lutte (COPEL) est née de la mobilisation spontanée et auto-organisée des prisonniers sociaux qui ont revendiqué l’amnistie pour nous aussi. Cette organisation, horizontale et assembléiste, nous a permis de prendre la parole, nous qui ne l’avions jamais. Nous avons réussi à menotter l’État pendant plus de deux ans en divulguant les injustices et l’inhumanité fondamentale de la machine sociale de punition.
Voilà l’histoire racontée, à plusieurs voix, par quelques personnes qui l’ont vécue. Cette histoire peut inspirer une réflexion sur l’utilité d’une stratégie pour ceux qui luttent au présent contre les prisons.
Ce projet de documentaire a été impulsé par quelques anciens prisonniers sociaux qui étaient de la COPEL, pour mettre au grand jour une vérité et pour donner la parole à tous ceux qui en ont été privés. C’est le récit d’une histoire collective qui regroupe les expériences personnelles de ceux qui ont vécu de l’intérieur ce qui reste encore gardé sous silence à l’extérieur.

M.I.L. (Mouvement Ibérique de Libération) (vf / 55min / 2009)

Documentaire sur le Mouvement Ibérique de Libération (M.I.L.), groupe d’agitation révolutionnaire armé dans l’Espagne franquiste actif au début des années 1970.

A Barcelone, nous rencontrons Xita, mère de onze enfants, dont cinq ont été impliqués dans la lutte du MIL.
A travers le vécu de la famille Solé Sugranyes, le film retrace l’existence d’une cellule révolutionnaire catalane à la fin de la dictature franquiste.
Ce groupe soutien le mouvement ouvrier autonome à travers des expropriations de banques et des impressions clandestines.

Pour aller plus loin :
Chronologie étoffée et documentée du MIL [1967-1974]

Le FHAR : Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (vf / 26min / 1971)

Documentaire réalisé par la réalisatrice et militante féministe Carole Roussopolos sur le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire autour de son intervention lors de la manifestation du 1er mai 1971 et d’une de ses assemblées générales. Un témoignage important sur l’effervescence révolutionnaire de l’après 68 qui toucha toutes les catégories sociales. La radicalisation de la question sexuelle et de sa répression en est l’une des expressions nouvelles.

Regarder la vidéo en ligne :

Porto Marghera – les derniers tisons (vostfr / 55min / 2004)

Documentaire sur une expérience historique de l’organisation autonome des travailleurs dans la zone industrielle autour de Venise, en Italie à la fin des années 60 et au début des années 70. Récit des luttes autour du travail, du salaire, de la santé, de l’environnement…

Une brochure en Anglais détaillée contenant une analyse et des entretiens est disponible sur ici.