Ilinx

Groupe composé de deux punks queer de Lviv (Ukraine) et Copenhage (Danemark) dont la musique évoluant du folk-punk vers le post-punk porte des chansons en anglais profondément engagées et poétiques.

Demo 2012 (2012) demo 2016 (2019)

« No Borders » tirée du disque de 2012, interprété en live :

one day there will be no borders i promise
as the love knows none
and i will set all passports on fire
as you set my heart on fire with your love

Burn Border Burn

Deux compilations folk-punk internationales en soutien à la lutte contre les frontières et ses militant·es frappé·es par la répression.

Burn Border Burn vol.1 (2015) Burn Border Burn vol.1 (2019)

« A Bigger Cage Is Still A Prison », morceaux présent sur le volume 2 et interprété par Cistem Failure :

For if we don’t have our freedom if we are captured by their iron hands
Then the vision for fire it burns so much more bright
There’s no justice in this system
A bigger cage is still a prison
Well I hope that somewhere someone breaks free tonight

René Binamé – 71-86-21-36

Reprises et adaptations de chants révolutionnaires par le légendaire groupe René Binamé réalisé en 1996. L’archive contient le livret avec des précisions historiques.

René Binamé – 71-86-21-36

 

Liste des pistes :
01 Révolte (Sébastien Faure)
02 Juillet 1936 (Serge Utge-Royo)
03 La chanson du Père Duchesne (traditionnel)
04 La Makhnovschina (Atourof)
05 Hécatombe (Georges Brassens)
06 La rue des Bons-Enfants (Guy Debord)
07 Le chant des partisans (Druon, Kessel, Marly)
08 Dynamite (Martenot)
09 Le triomphe de l’anarchie (Charles d’Avray)
10 L’internationale en concert (Eugène Pottier)
11 Embrasse (René Binamé)
12 L’intersidérale (René Binamé)
13 L’internationale boursière (René Binamé)

La Révolte et autres morceaux en concert :

IWW Rebel Voices

Les Industrial Workers of the World (IWW), un syndicat révolutionnaire international créé en 1905 aux États-Unis, particulièrement actif au début du XXe siècle. Leurs chansons étaient un élément important de la propagation des idées révolutionnaires de l’époque.

Le préambule de la Constitution des IWW déclare : La classe ouvrière et la classe patronale n’ont rien en commun. Il ne peut y avoir de paix tant que la faim et le besoin touchent des millions de travailleurs et que les quelques privilégiés, qui forment la classe patronale, jouissent de toutes les bonnes choses de la vie. La lutte entre ces deux classes doit se poursuivre jusqu’à ce que les travailleurs du monde, en tant que classe, prennent possession des moyens de production, abolissent le salariat, et vivent en harmonie avec la Terre… En lieu et place du slogan conservateur, « Un salaire journalier honnête pour une journée de travail honnête », nous devons inscrire sur notre bannière le slogan révolutionnaire, « Abolition du salariat ». C’est la mission historique de la classe laborieuse d’en finir avec le capitalisme.

IWW Rebel Voices (1991)

Liste des pistes :
01 Preamble to the IWW Constitution – Utah Phillips
02 The Organizer (Cahill) – Jeff Cahill & Mark Ross
03 Little Red Hen (Malvina Reynolds) – Faith Petric
04 Which Side Are You On (Florence Reese) – Bob Bovee
05 The Two Bums (IWW) – Utah Phillips
06 Banks of Marble (Les Rice) – Fred Holstein
07 Put it on the Ground (Ray Glaser, Bill Wolff) – Marion Wade
08 The Popular Wobbly (T Bone Slim) – Eric Glatz
09 Song of the Rail (adopted from a poem by Ralph Chaplin, music by mark Ross) – Mark Ross
10 Hold the Fort (traditional; arranged by the IWW) – Bruce Brackney
11 We Have Fed You All for a Thousand Years (unknown) – Bruce Brackney
12 Ain’t Done Nothing If You Ain’t Been Called a Red (Elliot Keenan) – Faith Petric & Mark Ross
13 Hallelujah I’m a Bum (Haywire Mac) – Bob Bovee
14 The Boss (Wobbly Doxology) – Utah Phillips
15 The Preacher & The Slave (Long Haired Preachers) (Joe Hill) – Jeff Cahill, Mark Ross, and Robin Oye
16 Mysteries of a Hobo’s Life (T-Bone Slim) – Mark Ross
17 Stung Right (Joe Hill) – Fred Holstein
18 Joe Hill’s Last Will (Joe Hill) – Kathy Taylor & Robin Oye
19 Mr. Block (Joe Hill) – Utah Phillips & Mark Ross
20 Power in the Union (Joe Hill) – Everybody