Indomptables – une histoire de femmes libres (vostfr / 62min /2011)

En plein mois de Mai 1936, naît le premier numéro de la revue « Mujeres Libres ». Un an plus tard, en Août 1937, le premier congrès de la Fédération Nationale des Femmes Libres se déroule à Valence. Cette organisation féministe d’obédience anarchiste voulait que les femmes se libèrent elles-mêmes du cruel esclavage de l’ignorance.
Oubliée même par leurs propres camarades, « Mujeres Libres » compta jusqu’à 20 000 adhérentes. Le tourbillon de la guerre les empêcha de développer leur programme en « paix », mais rien ni personne ne put empêcher que germe la graine qu’elles portaient au plus profond d’elles-mêmes.
Ce travail cherche à sortir ces femmes de l’oubli, à dénoncer l’invisibilité à laquelle sont soumises, non seulement Mujeres Libres, mais aussi les femmes et les groupes de femmes qui, par cohérence, mènent jusqu’au bout leur dissidence et restent à la marge de structures préétablies. »

Tuer le serpent noir (vostfr / 30min. / 2017)

Documentaire réalisé par Submedia sur les luttes environnementales et des communautés autochtones contre l’implantation actuelle de pipelines pétrolifères en amérique du nord. Les enjeux de pouvoir au sein des luttes et la question de la diversités des tactiques y est abordé frontalement, ce qui peut constituer une source de réflexions pertinentes pour penser nos luttes.

 

Et pourtant ils existent – Histoire du syndicalisme d’action directe (vf / 64min / 2007)

Combien de personnes savent que la CGT, quand elle s’est constituée, était différente des syndicats dits représentatifs actuels.
Entre 1895 et 1914, le syndicalisme révolutionnaire mise sur l’efficacité de la grève générale pour renverser d’un seul coup la démocratie bourgeoise et le régime capitaliste.
En 1906, la Charte d’Amiens est largement influencée par les partisans de l’action directe. Cette influence vient de la 1re Internationale, de la Commune, de la Fédération des bourses du Travail lancée par Fernand Pelloutier et traversée par le courant anarcho-syndicaliste.
Cet héritage sera revendiqué par la CGT-SR de 1926 à 1939 et la CNT depuis 1946.

Ni Dieu ni Maitre – Une histoire de l’anarchisme (vf / 140min / 2015)

Malgré des interprétations parfois très orientés auxquelles nous ne souscrivons pas ainsi que quelques petites erreurs factuelles, un excellent documentaire pour s’initier à l’histoire du mouvement anarchiste entre les années 1840 et 1940.

Télécharger le documentaire.

Espagne 36 – Révolution Autogestionnaire (vf / 79min / 1994)

Une bonne introduction à l’histoire de la révolution espagnole et à ses réalisations autogestionnaires.

En juillet 1936, pendant que la réaction militaire et religieuse se soulève contre la république espagnole nouvellement établie, les anarchistes de la CNT mettent de l’avant l’autogestion des industries et des collectivité agricoles dans le but de concrétiser le communisme libertaire prôné par le syndicat révolutionnaire.

Réalisé en 1994 par Recherche et Documentation d’Histoire Contemporaine (REDHIC), ce documentaire est tiré en parti d’un montage réalisé par le groupe EJC (Equipo Juvenil Cenetista) de Paris en 1978. Il s’agit d’une mise en contexte et une description détaillée des différentes expériences d’autogestion qui rendent si intéressantes pour nous aujourd’hui l’histoire de ce qu’il convient d’appeler la révolution espagnole.